HYPNOSE PHOBIE

De nombreuses personnes souffrent de phobies ou de réactions émotionnelles excessives qui les perturbent dans leur vie quotidienne. Elles se manifestent par des réactions émotionnelles intenses et démesurées face à des situations spécifiques. Mais qu’est-ce qu’une phobie exactement et pourquoi certaines personnes en développent ?

Cet article répond à ces questions.

D'ABORD LA PEUR PUIS LA PHOBIE

Une multitudes de peurs et de phobies existent et autant de « déclencheurs ».

  • prendre l’avion, monter dans une voiture, passer le permis, aller chez le dentiste, se faire tatouer, parler de soi ou parler tout court, dire NON haut et fort, etc.
  • un objet ou un animal… les chiens, les microbes, le sang, les objets pointus, etc.

 

Il suffit d’imaginer ou de se trouver face à l’objet en question pour ressentir les effets. Cela devient phobie quand c’est disproportionnée et invalidant. Ces réactions trouvent souvent leur origine dans des évènements traumatisants ou difficiles vécus auparavant.

Cependant, au-delà du terme « phobie », il existe également d’autres réactions émotionnelles disproportionnées, telles que la peur de parler en public, une timidité excessive, une jalousie maladive, des angoisses et des crises de panique, la peur de réussir, une hypersensibilité au stress, la peur de l’échec, la procrastination, etc.

DES REACTIONS INCONTROLABLES?

On sait parfois d’où elles viennent mais c’est plus compliqué quand l’inconscient les a construites avec des associations d’idées. Comme par exemple cette jeune femme qui panique à la vue d’un papillons du jour au lendemain. C’est au cours d’une séance d’Hypnose qu’elle a eu l’explication: quand elle était plus jeune, on lui a appris la mort d’une de ses amies alors qu’au même instant, un papillon volait vers elle… L’inconscient a relié la mort et l’insecte d’où cette phobie.

LE ROLE DE L'ENCODAGE DANS LE CERVEAU

Lorsque nous vivons certaines choses de la vie, notre cerveau les enregistre sous forme de codes dans notre mémoire. Ce processus en inclut tous les aspects: les stimuli visuels, auditifs, kinesthésiques, olfactifs et gustatifs. Pendant les premières années de notre vie, y compris pendant la période intra-utérine, nous pouvons vivre des événements que nous percevons comme traumatisants à ce moment-là. Ceux-ci suscitent un stress significatif et sont enregistrés avec une charge émotionnelle négative.
La plupart de ces traumatismes restent généralement inconscients surtout s’ils sont vécus à un jeune âge où la mémoire consciente n’est pas encore développée. 

Ces événements traumatisants peuvent inclure des situations comme des incidents liés au cordon ombilical pendant la grossesse, des chutes, des séparations momentanées de nos parents, des accidents domestiques, etc.

Il y a aussi des terreurs qui sont intimement liées à la structure émotionnelle souvent en lien avec l’estime et la confiance en soi : la peur de l’abandon, du rejet, la peur de la réussite, de l’échec, la peur de manquer, etc. et la moins consciente mais tout aussi courante : la peur d’avoir peur.

LE DECLENCHEMENT DES PHOBIES

Lorsque notre cerveau compare les événements que nous vivons avec ceux enregistrés dans notre mémoire, il cherche des similitudes. Si une situation présente des ressemblances avec un événement vécu comme traumatique, le cerveau peut réagir en déclenchant une réactivité émotionnelle excessive.
Le cerveau se met alors en mode de survie, imaginant que l’événement traumatique va se reproduire et menacer notre existence. C’est à ce moment-là que le « bouton d’alarme » est activé, désactivant notre cerveau rationnel et laissant place à une réaction émotionnelle intense, disproportionnée par rapport à la situation réelle.

L’ANGOISSE EST UNE PEUR

Lorsqu’un mal-être interne s’installe et qu’on ne peut pas stopper, c’est un trouble anxieux. Une manifestation profonde d’inquiétude avec des manifestations physiques comme des palpitations, un nœud à l’estomac, une boule dans la gorge, des suées, des nausées et même des vomissements en sont des signes. Sans oublier les insomnies et accès de violence.

Les personnes inquiètes et contrôlantes sont plus sujettes aux troubles anxieux. Elles craignent inconsciemment que ce qu’elles ont vécu ou appris par le passé ne se répètent.

L’ANXIETE EST UNE PEUR

C’est la faculté d’anticiper et d’exagérer des difficultés voir même d’en imaginer et d’en créer. 

Anxiété = Peur = Phobie

En sachant que chaque anxieux est différent, voici quelques causes possibles :

• se soucier et s’angoisser pour soi et autrui,
• dramatiser certaines choses,
• envisager l’avenir négativement,
• vouloir contrôler donc peur de ce qui est nouveau ou inconnu,
• du manque de sécurité,
• de ce que pense les autres.

On fait parfois l’amalgame entre l’anxiété et le stress, alors que stresser est une manifestation naturelle et normale. Il en existe plusieurs formes dont certains sont en lien avec l’anxiété.

L'HYPNOSE ET LES THERAPIES BREVES EFFICACES?

Peut-on se débarrasser des phobies ? La réponse est oui. Il est possible de se libérer des phobies et des réactions disproportionnées grâce à des techniques telles que l’hypnose et les thérapies brèves que je maitrise.

L’Hypnose est un état de conscience modifié dans lequel l’esprit est plus ouvert à la suggestion. Un hypnotiseur qualifié peut guider la personne vers cet état hypnotique et travailler avec son inconscient pour changer les schémas de pensée négatifs et les réactions émotionnelles excessives liées à la phobie.
Grâce à l’hypnothérapie, on accéde aux souvenirs traumatiques enfouis dans l’inconscient dans le but de les  »réévaluer ». La personne revoit ces événements passés d’une manière plus saine et moins traumatisante. En modifiant l’encodage de ces souvenirs, l’hypnotiseur aide à libérer la charge émotionnelle négative qui y est associée.

De même, la thérapie brève est une approche qui se concentre sur des résultats rapides et tangibles. Elle vise à identifier les schémas de pensée négatifs et les comportements dysfonctionnels, tels que les phobies, et à les remplacer par des réponses émotionnelles plus adaptées.
L’EFT (Emotional freedom Technics ou Libératrion Emotionnelle) est une méthode de thérapie brève qui permet de réencoder les événements traumatiques dans le cerveau afin de supprimer la charge émotionnelle négative associée et de désactiver le « bouton d’alarme » qui déclenche les réactions phobiques. Cette approche  »règle » le curseur émotionnel au bon niveau, permettant de retrouver une réactivité émotionnelle plus saine et équilibrée face aux défis de la vie quotidienne.

EN CONCLUSION

Les phobies et les réactions émotionnelles excessives peuvent être traitées efficacement par les thérapies brèves et l’Hypnose. Ces approches offrent un moyen de libérer les personnes de leurs peurs irrationnelles, leur permettant ainsi de vivre leur vie sans être limitées par des peurs extrêmes. Grâce à ces techniques, il est possible de retrouver un équilibre émotionnel et de réagir de manière appropriée aux situations de la vie quotidienne, sans être submergé par des émotions excessives et disproportionnées.

 

Que ce soit pour les phobies, l’angoisse ou l’anxiété, j’accompagne principalement la personne à lâcher prise. Le travail est axé sur les origines des connexions mentales et sur les structures émotionnelles. Il est alors possible de garder le contrôle tout en ayant une réaction objective de la situation.

N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

Corinne SARAZIN

Hypnose à Marseille – Thérapies brèves

263 rue Paradis – 13006 Marseille

07 60 45 76 04